Grand place

Va solitude, complice aimante / Incertitude comme parente

La foule abonde, moult regards / Mes yeux les leurs, si peu d’espoir

La vie les jours, telle une place / Cris et couleurs tant de menaces

Les existences y déambulent / En foules immenses somnambules

De méfiance en défiances / Réminiscences de mon enfance

En ces visages de convenances / Aréopage en apparences

Esprits et langues gesticulent / En des espoirs tentacules

Parfois me tente et m’interpelle / Fidèle appel ou machiavel

Commence alors ce jeu retors / De bienséance que j’ignore

De rareté au tant que tique / Fouille les foules, tel un aspic

Si se présente alors m’enchante / Etre en appel, porte béante

Instant grandiose se peut tragique / Rend le voyage simple ou épique

Va sur la place, d’un bout à l’autre / A la rencontre, de toi des autres

Des interludes, se dénude / La solitude pour certitude

Dans le silence les bruissements / De ta venue, premiers instants

Filin de soie tel un rappel / De ton périple universel

Un pas avant, dans l’océan / Des scintillements du firmament

Va sur la place d’un bout à l’autre / A la rencontre de toi des autres

De solitude en habitudes / Se muent les doutes en certitude

Tournent les sphères sans un bruit / D’un univers empli de vie