Nettoyage de base

La colorisation d’anciennes photographies peut donner l’impression que l’unique travail, et donc le seul défi, consiste à appliquer des couleurs sur une image au départ en noir et blanc. En effet, le regard de l’observateur se portera en premier lieu sur le résultat final, à savoir le choix des couleurs et l’impact que celles-ci apportent par rapport au rendu initial du portrait.

Le nettoyage de base de la photographie constitue une étape primordiale du processus de rénovation. En effet, avec le temps, mais aussi et souvent en raison de la négligence avec laquelle ont été traitées les images, d’innombrables taches, fissures ou craquelures seront apparues. Celles-ci ne sont souvent pas visibles à l’oeil nu et ne se révèlent qu’en gros plan, lors de la prise en charge initiale du travail de rénovation.

L’exemple ci-après permet de se donner une idée des problèmes rencontrés lors de la phase de nettoyage de la photographie de base.

Respecter le temps qui passe

Toute la difficulté consistera à corriger la photographie de manière à ce que l’application ultérieure des couleurs ne souffre pas des irrégularités du fond de l’image, tout en respectant le côté ancien, le charme lié à l’usure du temps. Suivant le résultat escompté, il conviendra de choisir quel niveau de correction devra être appliqué, afin que la photographie colorisée conserve son naturel et ne souffre pas d’un lifting trop appuyé.

L’image ci-dessous présente un détail de très petite taille, le visage de la jeune femme correspondant à une largeur de 5 mm en grandeur réelle. Dans ce cas de figure, la pixellisation est très visible, mais elle doit être conservée, car elle fait partie intégrante de la photographie et permet l’expression des personnages.

Une beauté retrouvée

Tout autant que la colorisation, le nettoyage de l’image procure un plaisir particulier. Il permet d’entrer en contact avec les personnages en leur apportant une beauté retrouvée. Effacer les imperfections, corriger tous ces petits défauts présents souvent depuis plus d’un siècle offre un étrange sentiment de soulagement. Comme si ces femmes et ces hommes nous remerciaient de leur prêter attention en leur donnant l’occasion de poser à nouveau devant le photographe, et de s’offrir ainsi une seconde chance.

Ci-dessous, un détail démontrant que des images pouvant paraître parfaites vues de loin, présentent très souvent des imperfections lorsque l’on se rapproche d’elles. Même si, au final, la photographie sera observée à une distance permettant de l’appréhender dans sa totalité, ce genre de petites corrections, appliquées sur l’ensemble du portrait, s’avèrent indispensables pour l’obtention d’un résultat de qualité.