Univers

Lorsque je lève les yeux vers le ciel sombre de la nuit et que je regarde toutes ces lumières, j’imagine le bruit sourd de la combustion des étoiles. Je les reconnais alors comme ces mères qu’elles sont, créatrices de matière et de toute vie.

Je sais que tout en moi provient de leur feu, que tout ce que je regarde est né, un jour très lointain, au coeur de ces êtres vivants, aux rythmes éternels. J’imagine ce temps irréel, sans commune mesure avec les repères humains et je prends alors conscience de l’insignifiance du quotidien.


Le Soleil

D’antiques civilisations l’adoraient pour le Dieu qu’il était. Si une divinité existe, inutile de la chercher ailleurs. Sans lui, nous n’existons tout simplement pas.

Texte « Extinction des lumières »

Si le Soleil venait à s’éteindre, nous n’en serions pas conscients. Nous continuerions à vivre, comme si de rien n’était, occupés à nos discussions, à nos colères, à nos amours. Pour un temps, pour un temps seulement.

Huit petites minutes, additionnées d’un souffle, pendant lesquelles il nous serait permis de continuer, de croire, en nos illusions, avant que tout ne s’éteigne. Tout ne serait alors que nuit d’encre, silence glacé, hormis nos hurlements, face à la disparition de Dieu.

Combien de temps nous resterait-il à vivre ? Un sursis, de quelques jours, quelques semaines, peut-être plus, et puis plus rien, le vide, le silence, la nuit, éternelle.


La galaxie d’Andromède

Je regarde régulièrement cette image incroyable de notre proche voisine, la galaxie d’Andromède, distante de 2.5 millions d’années lumière. Lors du plan rapproché, chaque point minuscule, composant ce tapis de lumière, est une étoile comparable à notre Soleil. Centaines de milliards d’étoiles, centaines de milliards de planètes potentielles, porteuses de vie, peut-être, probablement, certainement.


Hubble Legacy Field

Le cadeau du télescope Hubble offert à ses créateurs. Une vue du ciel profond, la vision de milliers de galaxies, semblables à notre Voie Lactée, semblables à Andromède, composées chacune de centaines de milliards d’étoiles.

La suite de la vidéo précédente, un zoom arrière, démontrant que l’image d’Hubble ne correspond en fait qu’à la taille d’une tête d’épingle, tenue à bout de bras. Centaines de milliards de galaxies, composées de centaines de milliards d’étoiles. Un univers potentiellement débordant de vie.