Univers

Lorsque je perds pied, je lève les yeux vers le ciel sombre de la nuit. Je regarde toutes ces lumières et j’imagine le bruit sourd de la combustion des étoiles. Je les reconnais alors comme des mères, sources de toute vie. Je sais que tout en moi provient de leur feu, que tout ce que je regarde est né, un jour très lointain, au coeur de ces être vivants, aux rythmes éternels. J’imagine ce temps irréel, sans commune mesure avec les repères humains. Et je respire, confiant, dans une éternité exposée chaque nuit à mes yeux.

milky-way-916523_1280