X… Y… Z…

Je me demande, à quoi ils pensent. Sont-ils lassés, sans résistance. Je regarde incrédule, leur démarche si adulte, telle une insulte.

Surprenez-nous, démontrez-nous, votre désir. De vivre, de changer, de résister, aux errances de vos pères, leurs pulsions délétères, héritage incendiaire.

Riez, dansez, oubliez, les promesses, les chimères. Acceptez, partagez, refusez, frustrations et colères. Rats d’opéras emballés d’ombres. Regards fardés, embués sombres. Creusés de traits, larmes profondes.

Résistez, défendez, écoutez, vos désirs, vos prières. Espérez, aspirez, décelez, les murmures de la Terre. Doigts araignées, vos avatars. Ronds ou carrés, jeux de hasard. Pixellisés, tel un rempart.

Revenez, apprenez, découvrez, les couleurs, les repères. Rejoignez, appelez, rencontrez, vos alters, leur mystère. Vos arabesques se confondent, aux illusions de notre monde. Les mots cyniques, analytiques, ne sont que piques, anecdotiques.

Je parle à eux, je parle à toi. Je parle à moi, vieil enfant roi. Si lent pour toi, mon temps à moi. Fuite sans joie, ton temps à toi. Ecoute-moi, réveille-toi. Etonne-moi, rebelle-toi. Ton monde à toi, dépend de toi.